Affichage de 514 résultats

Description archivistique
Options de recherche avancée
Aperçu avant impression Hierarchy Affichage :

11 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

Annexe 13

Annexe 13 : Questionnaire sur le travail scolaire

Claude Pair

Annexe 17

Annexe 17 : Mise au point d'un test de connaissance en LOGO

Claude Pair

Mot de Claude Pair à Pierre Lescanne

Mot de Claude Pair à Pierre Lescanne demandant un rapport sur le travail d'un grenoblois à propos des ramifications . Date probablement de 1971.

Claude Pair

Gamma 60 le langage C7

Gamma 60 le langage C7
Gamma 60 structure géné
Calculateur logique
Symboles de base « Algol »
Notice descriptive du langage C7
Programmation assemblage

Marion Créhange

Fonds Marion Créhange

  • FR UMR7117 MC
  • Fonds
  • 1904 - ?

Marion Créhange (1937-2022) est une des pionnières de la recherche en informatique en France. À la fin de sa licence de mathématiques, Jean Legras lui propose de travailler avec lui sur les premières machines de calcul automatiques arrivées à Nancy. Cela l’amène à rédiger sa thèse de troisième cycle intitulée « Structure du code de programmation », soutenue en 1961 sous la direction de Jean Legras. Elle rejoint ensuite l’équipe de Claude Pair qui constituera le Centre de Recherche en Informatique de Nancy (CRIN, actuel Laboratoire lOrrain de Recherche en Informatique et ses Applications, LORIA). Ses travaux portent sur la programmation à laquelle elle consacre sa thèse de doctorat d’État « Description formelle, représentation, interrogation des informations complexes : Système PIVOINES » en 1975. Elle s’intéresse aussi aux applications de l’informatique dans d’autres domaines, comme l’histoire médiévale (en collaboration avec Lucie Fossier) ou la médecine et l’imagerie médicale avec l’équipe EXPRIM (Expert pour la Recherche d’IMages) du CRIN. En parallèle de ses activités de recherche, elle enseigne au CUCES (Centre Universitaire de Coopération Économique et Sociale) puis à l’IUT de Nancy-II.

Les documents de ce fonds ont été donnés par Marion Créhange en 2019. Ils sont organisés en cinq séries qui reflètent leur diversité : « Supports de formation », « Enseignement », « Recherche », « Ressources scientifiques » et « Papiers personnels ». On y retrouve en effet des cours suivis par Marion Créhange lors de sa scolarité, des dossiers administratifs de ses élèves, des notes manuscrites sur ses objets de recherche, des articles, revues et livres scientifiques, en plus de ses journaux et agendas. La production s’échelonne de 1904 à 2008.

Sources ayant servi à l'élaboration de la notice bibliographique :
https://www.loria.fr/fr/hommage-marion-crehange-premiere-femme-doctorante-en-informatique-onglets-principaux/
http://www.academie-stanislas.org/academiestanislas/index.php/about/membres-titulaires/191-crehange
https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meurthe-et-moselle/nancy/marion-crehange-premiere-personne-a-avoir-obtenu-un-doctorat-en-informatique-en-france-vient-de-s-eteindre-a-85-ans-a-nancy-2516596.html

Marion Créhange

Fonds Claude Pair

  • FR UMR7117 CP
  • Fonds
  • 1962 - ?

Claude Pair, né en 1934 à Blâmont (Vosges), est mathématicien, informaticien et haut fonctionnaire. D’abord professeur de mathématiques en classe préparatoire, il s’oriente à partir de 1963 dans la recherche en informatique. Il soutient sa thèse Étude de la notion de pile, application à l’analyse syntaxique, en 1965 sous la direction de Jean Legras. Autour de lui se constitue une petite équipe dont les travaux portent sur l’informatique naissante : elle se développe au fil du temps pour devenir le Centre de Recherche en Informatique de Nancy (CRIN), actuel Laboratoire lOrrain de Recherche en Informatique et ses Applications (LORIA). Claude Pair travaille à la théorisation de notions informatiques (bilangages, cheminement dans les graphes, pile, binoïde) ; il participe également à l’élaboration du langage de programmation Algol 68. En 1981, sa carrière bifurque une nouvelle fois, lorsqu’il rejoint la haute fonction publique en acceptant le poste de directeur des lycées de France au Ministère de l’Éducation Nationale. À partir de là, il s’intéresse à l’enseignement de l’informatique dans le secondaire et publie à ce sujet. En parallèle, il s’investit dans la Société des Personnels Enseignants en Informatique de France (SPECIF, aujourd’hui Société Informatique de France, SIF), dont il a été le premier président.

Les documents de ce fonds ont été donnés par Claude Pair. Initialement triés par ordre chronologique, ils ont été réorganisés par thèmes : correspondance, carrière scientifique, autres responsabilités. On y retrouve la correspondance scientifique de Claude Pair, sa production scientifique (articles, communications scientifiques, brouillons), des documents relatifs à l’histoire du CRIN, à la SPECIF, ainsi que les résultats de son expérience « Apport de l’informatique pour remédier aux difficultés scolaires », entre autres. La section correspondance a été numérisée et rendue à son propriétaire.

Sources :
• L’informatique de Claude Pair https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03193950v2/document
• Claude Pair : un informaticien qui rêvait de programmation https://interstices.info/claude-pair-un-mathematicien-qui-revait-de-programmation/
• Claude Pair, pionnier de l’informatique : https://www.lemonde.fr/blog/binaire/2019/06/07/claude-pair-pionnier-de-linformatique/ http://lesquere.fr/pair/article-pierre-lescanne.pdf

Claude Pair

Résultats 471 à 480 sur 514